L’innovation appliquée à l’innovation, une conférence réussie sur le transfert de technologie

L’événement, organisé par l’ICN2, l’ICMAB-CSIC et le Synchrotron ALBA les 24 et 25 octobre 2019, a réuni plus de 80 participants d’entreprises et de centres de recherche. Dans le cadre du projet TNSI, il a été soutenu par des fonds européens pour le développement régional (FEDER) par le programme Interreg-POCTEFA.

La conférence «L’innovation appliquée à l’innovation», qui s’est tenue dans les installations du Synchrotron ALBA, a été une excellente occasion de discuter et d’échanger des idées et les derniers développements en matière de transfert de technologie parmi plus de 80 participants venant d’entreprises et de centres de recherche.

L’événement a été ouvert par Caterina Biscari, directrice de ALBA, et Anna Birulés, ministre des Sciences et de la Technologie au cours de la période 2000-2002, qui ont déclaré que «les pays qui investissent dans la science sont enrichis en actifs immatériels, et ces actifs peuvent offrir de nouvelles opportunités commerciales ». Clara Barreneche de l’Institut des sciences et technologies de Barcelone (BIST) a présenté les principaux chiffres et tendances de l’innovation, soulignant qu’il existe encore un écart entre les recherches menées dans les universités ou les centres de recherche et le marché. Beatrice Roy, de l’Université Fédérale de Toulouse, a expliqué son rôle depuis 2017 dans la collaboration chercheurs- entreprises pour établir des accords efficaces. Jorge López Reig du CDTI a détaillé le soutien apporté par cette institution pour promouvoir et stimuler le transfert de technologie. La matinée s’est terminée par un exposé de Xavier Ferràs (professeur à ESADE) qui a analysé les modèles d’innovation à travers le monde. Une visite des installations d’ALBA a été organisée pour tous les participants, suivie d’un déjeuner et de la session de posters.

Au cours de la session de l’après-midi, Ramon Perisé (directeur de la recherche et du développement du restaurant Mugaritz) a présenté un exposé très inspirant au cours duquel il a décrit l’essence et les objectifs du restaurant et comment la science est inclue dans leur activité. Francisco López, coordinateur du projet TNSI, a donné quelques indices sur son statut et ses activités. Enfin, une intéressante table ronde a été organisée avec la participation de Caterina Biscari, Clara Barreneche, Ramon Perisé, Francisco López et Pablo José Pomposiello de l’ICN2. Au cours du débat, le rôle des spin-off a été présenté, soulignant les difficultés auxquelles elles sont confrontées et la nécessaire participation des administrations. Il a également été expliqué comment les institutions qui effectuent des recherches fondamentales, telles que le CERN, favorisent le développement de nouvelles technologies et de nouveaux produits.

La deuxième journée de la conférence a été consacrée à montrer différents exemples de transfert de technologie, réalisés par des entreprises et des centres de recherche et de technologie espagnols et français. De nombreux produits de haute technologie ont été présentés par ISP System, ANTEC, Agilent Technologies, Photon Export, Alivaba Systems, Bihurcrystal, Leitat, Tecnalia, Eurecat, CSIC, Suprasys, AVS Added Value Solutions et ALBA

Le projet « Trans-Pyrenean Node for Scientific Instrumentation » (TNSI), doté d’une subvention de 1,2 million d’euros, réunit des PME et des centres de recherche des régions frontalières d’Espagne et de France pour favoriser la coopération en R&D&i et le transfert de technologie. Pour ce faire, les partenaires développent ensemble un volet de recherche fondamentale et préconcurrentielle et forment des chercheurs et des entreprises pour un transfert de technologie efficace. Le projet est coordonné par BIHURCRYSTAL et ses membres sont: l’Institut des Sciences des Matériaux de Barcelone (ICMAB-CSIC), l’Institut Catalan de Nanoscience et Nanotechnologie (ICN2), le Synchrotron ALBA, l’Institut des Sciences des Matériaux d’Aragon (ICMA -CSIC), l’Université de Saragosse (UNIZAR), GraPhene NanoTech (GPNT, PME), le Centre de physique des matériaux (CFM-CSIC), le CEMES (CNRS) et ISP-SYSTEM (PME).